Le martin pêcheur

  

 

Photographier le Martin-Pêcheur

 

Le martin-pêcheur d'Europe (Alcedo Athis) est en France, avec le guêpier d'Europe, l'oiseau le plus emblématique de la photographie animalière tant ces couleurs et son comportement sont fascinants à figer.



Le Martin-Pêcheur est souvent synonyme d'un biotope sain puisqu'il fréquente les eaux calmes, non polluées, claires et surtout poissonneuses. Il est très sensible aux modifications de son environnement. Aussi, le découvrir c'est en quelque sorte se rassurer sur l'état environnemental dans lequel vous progressez.


Pour apprendre à mieux connaître le martin-pêcheur, je ne peux que vous conseiller d'aller sur cette page de l'excellent site "www.oiseaux.net"



Je vais essayer ici de vous donner quelques conseils, basés sur ma propre expérience, pour le découvrir, l'observer et le photographier bien entendu.

Comment s'y prendre ?


C'est bien-sûr la première étape, et certainement la plus difficile. 
Le martin-pêcheur est une espèce qui est plutôt en voie de régression mais il est tout de même encore bien présent, et ce sur tout le territoire ! C'est un des facteurs qui fait que, en cherchant un peu, vous devriez pouvoir en voir, ou plutôt en entendre. C'est en effet à son chant si distinctif qu'on le repère car il est assez difficile à voir car petit et se fondant assez bien à son environnement malgré ces couleurs chatoyantes. 
Donc, le premier conseil serait de bien mémoriser le cri du martin-pêcheur (ça ne devrait pas être trop difficile, tant il est particulier) afin de pouvoir l'identifier tout de suite sur le site.
Pensez également à tendre l'oreille lorsque vous entendez un "plouf" qu'on pourrait facilement associer au saut d'un poisson mais il peut également s'agir d'un martin en train de plonger !



Autre conseil : si le plan d'eau est fréquenté pas des pêcheurs (pas "martins" ceux-là, hein !), n'hésitez pas à leur demander s'ils en ont vu. En effet, ils sont très souvent sur le site, de très bonne heure, ils sont très discrets et il n'est pas rare que les martins-pêcheurs viennent parfois les "cotoyer" de très près.



Enfin, la technique de l'affût flottant est redoutable pour découvrir le martin-pêcheur qui est également plutôt curieux et qui passera à proximité pour voir de quoi il s'agit et même parfois ira jusqu'à ce poser sur votre toit (j'ai moi-même vécu ce comportement assez souvent). 



Sur quel type de sites chercher ? 


Et bien vous savez que le martin-pêcheur recherchera des eaux poissonneuses, transparentes, calmes et peu profondes pour pouvoir y pêcher facilement. Même si le martin-pêcheur peut faire du vol stationnaire pour observer avant de plonger, il préférera tout de même des rives bordées de perchoirs en tout genre (arbres, poteaux etc ...). Il affectionne particulièrement les roselières pour y vivre mais on peut aussi le trouver dans tout type d'étangs ou de rivières répondant aux caractéristiques citées précédemment. Enfin, le martin cherchera à creuser son terrier le plus souvent dans la berge si elle est suffisamment abrupte ou dans tout autre endroit, à proximité de l'eau, qui présente une possibilité. 



Quand chercher ? 


Il sera plus facile à trouver en périodes d'accouplement et de nourrissage (mars à juillet environ) pendant lesquelles il sera beaucoup plus actif bien entendu. Cependant, si l'hiver n'est pas trop rude (et que l'eau ne gêle pas), le martin est sédentaire et peut être présent sur les lieux toute l'année. Le martin-pêcheur, comme la plupart des animaux, est plutôt actif en début de matinée et en fin de journée, sauf pendant le nourrissage où il doit subvenir aux besoins des jeunes toute la journée. Le martin-pêcheur est plutôt "routinier", c'est à dire qu'il aime revenir souvent au même endroit, à la même heure tous les jours. 



Soyez patient car vous pouvez très bien venir plusieurs fois sur un site sans jamais le voir ou l'entendre. Le martin-pêcheur sait rester parfaitement silencieux et immobile pendant de longs moments. De plus, si vous n'êtes pas présent pendant sa période d'activité, vous ne vous douterez même pas qu'il puisse y avoir un martin-pêcheur dans le coin.



Conclusion :


Armez-vous de patience ! Si vous avez trouvé un site qui "pourrait" convenir au martin-pêcheur, je vous conseille de vous y rendre sur une journée complète ou, au moins, sur la matinée. Arrivez sur les lieux tôt le matin (avant le lever du soleil tant qu'à faire). Postez-vous près de la berge et ne faites plus de bruit. Ecoutez et observez le "réveil" des lieux. Si un martin habite les lieux, il ne devrait pas tarder à se faire entendre.  Observez également bien la surface du plan d'eau car le martin vole très vite à fleur d'eau. Si le plan d'eau est vaste, il faudra "arpenter" la berge (et cela sur plusieurs jours) en privilégiant les endroits où il peut se poser pour pêcher (tout type de perchoir, situé idéalement à quelques mètres de la surface).



Ca y est ! Vous avez la confirmation de sa présence sur les lieux ? 


Parfait, le plus dur est fait, maintenant action !



Photographier le martin-pêcheur


Pour réussir à "approcher" le martin-pêcheur a distance "raisonnable" pour la photographie, il n'y a pas cinquante solutions : il faut affûter !


La chance avec cet oiseau est qu'il est (comme cela a déjà été dit plus haut) assez routinier. Il possède donc ses perchoirs "préférés" pour faire son toilettage, observer avant de plonger et engloutir ses poissons.
Une fois que vous aurez découvert cet endroit, il faudra vous y approcher (en son absence) et vous poster en affût (un affût type "fantôme des bois" peut suffire mais vous pouvez aussi, bien entendu, utiliser un affût "fixe" (tente ou affût "naturel").
Ensuite, patientez devant le perchoir.


Il se peut (c'est souvent le cas) que le perchoir du Martin soit inesthétique ou mal placé (à l'ombre, avec un arrière-plan inesthétique, avec des branches gênantes etc ...).


Dans ce cas, essayez de placer une branche vous-même à l'endroit souhaité à proximité tout de même de son endroit habituel. Une belle branche, bien dégagée, surplombant le plan d'eau à environ 2-3m de la surface, ne devrait pas résister longtemps à notre ami Martin. Prenez garde, dans ce cas, à soigner l'exposition à la lumière et à obtenir un arrière-plan dégagé et pouvant présenter de belles couleurs


Bonnes photos !


    Présentation du Martin pêcheur par Sébastien Persyn.




              Pour en savoir plus, veuillez ouvrir le lien.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Martin-p%C3%AAcheur_d%27Europe